11 mai 2018

3 nouvelles chaires de recherche pour mieux comprendre le Nord en mutation


Crédit photo: Jean Rodier

C’est avec grande fierté que la rectrice de l’Université  a annoncé, le 9 mai, la création de 3 nouvelles chaires de recherche, dont celle de Raoul-Marie Couture, professeur au Département de chimie, qui porte sur la géochimie des milieux aquatiques. Ces 3 chaires font partie intégrante du programme de recherche multidisciplinaire Sentinelle Nord qui vise à mieux comprendre et à résoudre les problématiques complexes qui découlent de l’accélération des changements climatiques et du développement socioéconomique dans les régions arctiques et subarctiques.

La Chaire de recherche Sentinelle Nord en géochimie des milieux aquatiques
Parmi les problématiques complexes du Nord en mutation, notons les interrelations entre les différents systèmes qui perturbent le paysage et les écosystèmes nordiques. La chaire de M. Couture s’intéresse aux changements qui affectent les cycles des éléments en raison des changements environnementaux en cours ainsi qu’aux conséquences de ces changements sur la qualité de l’eau dans les milieux nordiques. «La Chaire contribuera, entre autres, à la création d’un laboratoire de recherche qui formera des chimistes possédant une expertise en sciences de l’environnement et de l’eau. Les travaux permettront d’approfondir les connaissances sur le devenir du carbone dans les lacs nordiques et d’élaborer de nouveaux outils de modélisation qui amélioreront la compréhension des facteurs qui affectent la qualité de l’eau», a expliqué Raoul-Marie Couture. Le professeur recrute actuellement des étudiants pour former son équipe de recherche et ses travaux débuteront dans les prochaines semaines. La première étape consiste à installer des sondes dans les lacs nordiques du Québec, à différentes profondeurs, afin de comptabiliser des données relatives à la composition chimique de l’eau.

Nous souhaitons bon succès à Raoul-Marie Couture et à ses collaborateurs!

Félicitons également les 2 autres titulaires de chaire, qui proviennent de la Faculté de médecine, soit Caroline Maynard, professeure au Département de psychiatrie et de neurosciences, titulaire de la Chaire sur la neurobiologie du stress et de la résilience, ainsi que Gary Wong, professeur au Département de microbiologie-infectiologie et d’immunologie, titulaire de la Chaire sur le réseau de surveillance des virus de l’influenza chez les oiseaux migrateurs du Grand Nord.