17 mars 2021

Les travailleurs de l’alimentation et la COVID-19

Une vaste étude sera menée pour mesurer les effets de la COVID-19 sur les travailleurs de l’alimentation.

Des chercheurs de l’Université Laval, du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval et de l’Université de Montréal ont reçu aujourd’hui une subvention de 2,2M$ du Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 pour mesurer les effets du virus responsable de la COVID-19 sur les travailleurs de l’alimentation.

«Les travailleurs de l’alimentation sont soumis depuis le début de la pandémie à un risque élevé d’infection à la COVID-19 en raison de contacts quotidiens avec un grand nombre de personnes, explique un des responsables de l’étude, Denis Boudreau, professeur à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval. Pourtant, il n’existe toujours pas de données précises sur le taux d’exposition de ces travailleurs au virus et sur la réponse immunitaire que cette exposition entraîne. Notre étude va tenter de faire la lumière sur ces questions.»

L’équipe suivra au cours des 24 prochaines semaines 450 travailleurs de l’alimentation provenant d’épiceries, de restaurants et de bars des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Un groupe de 150 travailleurs en quincaillerie sera également étudié pour fins de comparaison.

Pour lire la suite, nous vous invitons à consulter ULaval nouvelles.