18 janvier 2019

Une nouvelle technologie pour créer des cytomètres portatifs moins coûteux


La cytométrie en flux est une technologie qui consiste à faire passer des particules devant un faisceau laser afin de les compter ou d’en mesurer différentes caractéristiques. Elle est très utilisée notamment dans le domaine médical pour dénombrer des cellules présentant certaines propriétés (cancéreuses, par exemple). Grâce à une nouvelle technologie mise au point par une équipe du Département de chimie composée du professeur Denis Boudreau et des étudiants Félix-Antoine Lavoie et Olivier Ratelle, et pour laquelle ils ont récemment obtenu un brevet, on devrait être en mesure de concevoir des appareils beaucoup plus mobiles et plus robustes, et ce, à moindre coût.

Leur invention consiste à imprimer, dans un conduit microscopique, une séquence de zones opaques séparées de zones transparentes qui permet d’éclairer des particules circulant dans le conduit selon un motif prédéterminé à l’aide d’un laser. La combinaison de ce masque avec des algorithmes appropriés permet de détecter les particules avec des paramètres instrumentaux moins contraignants qu’avec les cytomètres traditionnels. Cette technologie devrait donc grandement aider à l’élaboration de cytomètres à flux plus simples et d’une plus grande robustesse pouvant être utilisés sur le lieu de l’intervention, que ce soit pour des analyses sanguines ou des analyses environnementales.

Toutes nos félicitations au professeur Boudreau et à son équipe pour cette technologie!