18 janvier 2017

La flore du Grand Nord québécois : une nouvelle source d’ingrédients médicinaux?


Photo : Normand Voyer

Les produits naturels tirés des végétaux sont à la source d'une panoplie de médicaments utilisés couramment tels que l'aspirine pour les maux de tête ou le taxol pour combattre certains cancers. Surnommée la pharmacie de la planète, la forêt amazonienne est reconnue pour sa grande biodiversité, car de nombreuses substances naturelles isolées de plantes tropicales ont conduit au développement de médicaments de la pharmacopée moderne.??

Contrairement aux forêts tropicales, les environnements nordiques n'ont fait l'objet qu'à un très petit nombre d'investigations phytochimiques. Serait-il possible que les végétaux du Grand Nord québécois recèlent leur lot de produits naturels ayant des propriétés médicinales uniques? Il s'agit de la question à laquelle tentent de répondre les recherches d'une équipe pluridisciplinaire internationale menée par le chimiste Normand Voyer, professeur au Département de chimie et membre associé du Centre d'études nordiques. Le groupe de chercheurs a d'ailleurs découvert deux nouveaux produits naturels inédits chez un lichen nordique, grâce, en particulier, aux efforts de Claudia Carpentier, doctorante en chimie. D'autres molécules déjà connues ont aussi été isolées dans ce lichen dont certaines ont des propriétés antibactériennes contre les pathogènes buccaux. Encouragé par ces résultats prometteurs, l'équipe de chercheurs intensifiera ses efforts pour valoriser le trésor moléculaire du Grand Nord québécois au cours des mois à venir.

Cette étude fait l'objet d'une publication dans le dernier numéro du Journal of Natural Products. Elle est cosignée par Claudia Carpentier, doctorante au Département de chimie et membre de PROTEO, Emerson Ferreira Queiroz, Laurence Marcourt et Jean-Luc Wolfender, de la School of Pharmaceutical Sciences, University of Geneva, University of Lausanne, Jabrane Azelmat et Daniel Grenier, du Groupe de recherche en écologie buccale, Faculté de Médecine dentaire, Stéphane Boudreau, du CEN et du Département de biologie, et Normand Voyer, membre de PROTEO et membre associé du CEN.

Pour plus de détails, nous vous invitons à lire le communiqué de l'Université Laval et l'article «Des trésors dans le Nord» publié dans Le Fil.

D'autres médias qui ont traité du sujets:


Claudia Carpentier, doctorante en chimie et première auteure de l'étude, avec un échantillon du lichen nordique de S. paschale.
Photo : Normand Voyer.